Actualités

QUE FAIRE POUR ETRE EFFICACES

Samedi, 7 février, 2015

 

 

Ce n’est pas y qu’à, faut qu’on …. Mais oser et agir.

 

L’impôt sur le revenu ne suffit plus à rembourser les seuls intérêts de la dette C’est absolument démentiel !!!!!! 

 

Si l’on veut sortir du déclin, l’état étant devenu obèse, il doit se mettre au régime sinon il mourra étouffé.

 

Il faut profiter de la crise pour faire passer un programme de remise à niveau de la France. L'état ponctionne 56 % du P.I.B (produit intérieur brut) l’Allemagne n'en consomme que 36 % et il ne semble pas que notre voisin s'en porte mal. Chercher l’erreur…

 

Les Réformes prioritaires :

 

·        Les Circonscriptions :

 

Les ramener à 280 députés avec la suppression du cumul des mandats et la réduction à deux des renouvellements possibles. Il faut améliorer la compétence des députés en suscitant de nouvelles attirances hors des partis traditionnels et en jouant le qualitatif plutôt que le quantitatif. Il est nécessaire de s’opposer à la professionnalisation de la politique. L’assemblée nationale est devenue un ensemble d’élus totalement inutiles car irresponsables. Ils ne représentent aucune majorité.

 

·        La mise en œuvre du Référendum d’Initiative Citoyenne

 

·        La Reconnaissance du vote blanc et sa prise en compte pour inciter les abstentionnistes à participer. Cela permettra de considérer le manque de majorité réelle et d’en tirer les conséquences.

 

·        la semaine de travail revenue à 39 heures au même salaire, mais avec des primes de résultats contractuelles et substantielles

(D' où amélioration du coût du travail et de la compétitivité) : le travail crée le travail car il améliore la compétitivité et le pouvoir d’achat.

·         Le retour de la retraite à 65 ans et le nivellement public/privé/élus pour le calcul de la retraite,

Ce qui rendra le système actuel pérenne et conjointement la suppression du déficit de la sécurité sociale. Il traitera l’ensemble des citoyens équitablement

Les suppressions :

  •  Sénat, 
  •  Conseil Économique Social et Environnemental National et régionaux,
  •  600 comités Théodule,
  •  sous-préfectures inutiles, 
  •  trésoreries pléthoriques

 

  • Les fusions

o    Fusions des petites communes,  pour ramener leur nombre à 12 000 (au lieu de 36 000) et réorganisation des comités de communes

o    Fusion des Conseils généraux et des Régions  

Les économies directes

  • réduction des subventions

§  Aux partis politiques,

§  Aux syndicats,

§  Aux associations non considérées comme d’utilité publique,

  •  suppression de toutes les exonérations de charges inhérentes aux 35 heures (quelques 15 milliards d'économie)
  • la suppression de l’A.M.E (qui est un aspirateur d’immigrants)
  • la chasse aux gaspis,
  • la chasse aux fraudeurs,

J’en passe et des meilleurs.

 

Toutes ces réformes découlent du bon sens, ce n'est pas de la rigueur, c'est de l’équité et la mise en équation de notre capacité financière avec le train de vie de l'état. En résumé de la bonne gestion en père de famille.

Le budget aurait alors une autre allure.

 

Cette  politique intérieure   ne dépend pas de l’Europe mais   donnera toute confiance à nos partenaires.

 

Il y a là du grain à moudre afin de faire baisser les impôts et les charges de faire progresser le pouvoir d'achat, et de s’attaquer au cancer du chômage qui baissera progressivement..

 

Nos gouvernants sont sectaires, dogmatiques, sans imagination,  très mauvais gestionnaires, ils nous mènent à la ruine totale s’ils ne changent pas de vision. Ce sont aux   citoyens de réagir et d’intervenir.