Actualités

LE PEUPLE PROVIDENTIEL

Jeudi, 27 Mars, 2014

 

 

 

Qui est propriétaire des voix citoyennes ?

 

Quand on voit ces négociations entre partis, ces fusions de listes, non pas pour rassembler des idées, mais pour abattre un adversaire, on est en droit de se poser la question, et les électeurs, dans ce mélange des genres, sont-ils une marchandise ?

 

Certainement pas.

 

Ainsi, ce marché de la politique, car c’est bien devenu un marché au désespoir du bon peuple, est rejeté par 40 % des citoyens lucides, qui constatent avec amertume, que le pouvoir politique se moque bien de leur avis, c’est sa peau qu’il défend, sa carrière, ses privilèges.

 

Il est temps, pour les dirigeants politiques, de se mettre à l’écoute de la base plutôt que d’imposer leurs choix tactiques. Pour se faire entendre, nos exemplaires voisins suisses disposent de l’initiative populaire et il s’en porte merveilleusement bien. Ils suivent une ligne de conduite simple, claire, ils ne sont pas gouvernés en zig zag, un coup dans le zig, un coup dans le zag. Les Français, eux, n’y ont pas droit. Que les partis ayant pignon sur rue s’efforcent de relayer fidèlement les préférences et les priorités des citoyens.

 

Encore une fois, si l’on souhaite mettre les pendules citoyennes à l’heure du pouvoir, il faut donner la parole au peuple, pour qu’il exprime ses choix sur les idées et non sur des hommes qui ne les représentent pas puisqu’ils ne les écoutent pas et qu’ils ne respectent pas leurs promesses électorales.

 

Le référendum d’initiative citoyenne, le vote obligatoire et la reconnaissance et la prise en compte du vote blanc, sont aujourd’hui, une nécessité, pour redonner de l’intérêt et de l’importance à la volonté du peuple, à la démocratie.

 

Grace à cette réforme, les élus redeviendront des exécutants de la volonté citoyenne et non des idéologues. La France ne s’en portera que mieux et n’est-ce pas là, l’essentiel ?

 

Puisqu’il n’existe pas d’homme providentiel, c’est le peuple qui doit le devenir.