Actualités

LA REVOLUTION PAR LES URNES

Lundi, 23 Novembre, 2015

 

NOUS SOMMES FIERS

D'ETRE FRANCAIS

GENERATION CITOYENS

« La révolution par les urnes »

« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent le mal et laissent faire le mal.    Einstein

Les citoyens français, ont le devoir de résister au personnel politique, à cette démocratie représentative qui n’a de démocratie que le nom et qui en réalité est une organisation de défense des intérêts des partis politiques en présence, c’est-à-dire un système oligarchique dans lequel un petit groupe de leaders politiques se répartit le pouvoir et ses bénéfices à tour de rôle, sans tenir aucun compte du ressenti des Français et de l’intérêt général, mais uniquement en utilisant la démagogie et la candeur citoyenne comme seul vecteur de détention de ce pouvoir.

Or la démagogie rend le pays incapable de prendre les bonnes décisions, celles qui pourraient permettre à la France de s’en sortir et de retrouver à la fois son dynamisme, sa compétitivité face au monde moderne dans lequel nous vivons : sa grandeur.

 

________________

 

Aujourd’hui l’image de la France est celle d’un vieux pays qui périclite, qui ne travaille pas assez, qui manque totalement de prévisions à moyen et long terme, un pays qui vit au jour le jour, un pays qui subit les vents contraires, comme un bouchon sur la vague. Un pays qui creuse ses déficits encore et toujours, dans l’impossibilité de se réformer efficacement. Aucun de nos concurrents ne pratiquent les 35 heures, qui sont la négation de l’économie efficace. Ils se moquent de nous et sont ravis de cette carence française : le travail crée le travail, la sous production intensifie la crise.

Pourtant les ressources de notre pays sont immenses, la France qui était le plus beau pays du monde et qui possède en elle, tous les moyens de résoudre ses difficultés, ne résout rien. L’impuissance des partis politiques de gouvernement fige nos dirigeants en attendant que l’orage de la mondialisation passe et que la croissance mondiale soit au rendez-vous de l’histoire. Encore faudra t’il se mettre en condition pour en bénéficier.

Nos politiques sont absolument incapables de définir un vrai grand projet clair et des dispositions efficaces pour l’avenir. Ils se contentent de petites mesurettes sans commune mesure avec les réalités et de solutionner les petits problèmes internes à leurs partis en colmatant les brèches ouvertes par leurs membres délinquants. Lorsque ces brèches sont trop profondes, ils changent leur marque, comme vient de le faire l’UMP en devenant Les Républicains. Tout cela n’est pas sérieux du tout.

Malheureusement les Français se laissent abuser par les beaux parleurs, par des médias complices de cette situation. Pour leur défense, nos concitoyens ne bénéficient d’aucune pédagogie, ils reçoivent des informations trop souvent tronquées et sont   loin des réalités politiques du pays. De plus, ils sont persuadés qu’ils ne peuvent rien faire contre ce système qu’ils rejettent en masse, en s’abstenant. Ils acceptent de subir, mais jusqu’à quand ?

La France est plongée dans un immobilisme dramatique alors que tous nos concurrents évoluent dans le bon sens, ce qui accentue le mal Français.

A l’évidence aujourd’hui, le salut de la France passe par une révolution citoyenne, une révolution par les urnes. Cette révolution citoyenne doit se donner comme premier objectif, la faculté de prise de parole par le peuple. La cause du mal Français, c’est l’écrasement du pays par un très grand nombre de pesanteurs, par tous les corporatismes, par la complexité de ses règlementations de tous ordres, par le mépris à l’égard de la société civile dont la faiblesse est en cause.

La France a besoin d’un contrepouvoir citoyen pour se prémunir contre les méfaits des partis politiques qui sont en grande partie, la cause du déclin depuis plus de 40 ans. Ils parlent beaucoup mais n’agissent pas assez sérieusement.

Une fois que cela est dit, que faire pour y parvenir ?

A ce jour, pas un seul des grands partis   politiques n’est en capacité de prendre une vraie position de leader,  en proposant  un projet suffisamment mobilisateur et rassembleur. Aucun d’entre eux ne peut prétendre être majoritaire dans le pays. Chacun défend son image, son idéologie et ils passent leur temps à essayer de se détruire les uns les autres, pour gagner des voix.

Le non renouvellement du personnel politique et on a coutume de dire que ce ne sont pas ceux qui nous ont mis dans cette situation délicate qui pourront nous en sortir, le cumul des mandats, le nombre d’élus par habitant beaucoup trop important (nous détenons le record du monde peu glorieux en la matière) l’amoncellement des structures et des règlementations, le train de vie démesuré de l’état, la place de l’oligarchie dans la gouvernance, l’existence de privilèges, le financement trop laxiste et partial de la politique, le manque de souveraineté du peuple, la fiscalité trop compliqué et injuste, la partialité du Président de la République et de son premier ministre, le dialogue social qui n’est pas représentatif du monde du travail,, et cette liste n’est certainement pas exhaustive, sont autant de facteurs négatifs à remettre en cause.

Les partis politiques sont en quête de pouvoir. Il faut que les citoyens de la société civile, celles et ceux qui vivent au cœur des problèmes, qui sont en quête de quiétude, de sérénité, de leur propre bien être, parviennent à  acquérir des responsabilités face aux gouvernants pour les influencer dans le bon sens. Ils en ont assez de subir mais ne savent pas comment s’y prendre et vont jusqu’à penser que c’est impossible.

Impossible n’est pas Français. Il faut leur offrir cette alternative et le faire savoir.

Cette alternative, c’est la démocratie semi directe, avec la mise en place d’un contre-pouvoir citoyen. Fini le chèque en blanc tous les 5 ans. Mise en œuvre du référendum d’initiative citoyenne en réformant l’article 3 de la constitution, pour s’orienter ensuite vers un grand plan de réformes à faire valider par le peuple lui-même, par référendum.

Le premier objectif à atteindre étant la révision de l’organisation des pouvoirs publics.

Il ne s’agit pas de vouloir faire tout et n’importe quoi, mais de faire valider, par une majorité de citoyens, toutes les réformes indispensables, qui ne se feront pas avec les carences de notre système de gouvernance. La preuve en est faite depuis trop longtemps.

Voilà ce pourquoi le nouveau mouvement politique, réservé aux représentants de la société civile : GENERATION CITOYENS va se battre, et va proposer aux Français une autre philosophie politique, celle qui va être concoctée par celles et ceux qui tous les jours mettent les mains dans le cambouis, par la France qui travaille, la France qui produit, la France qui va prendre ses responsabilités, la France qui va défendre l’intérêt général et non des intérêts particuliers. Les partis politiques sont un mal nécessaire, mais on ne peut plus leur laisser la faculté de faire ce que bon leur semble.

La démocratie semi directe est l’alternative, c’est la solution pour inverser la pyramide des pouvoirs et redonner à notre pays son dynamisme perdu.

Notre mission est donc d’offrir à notre pays, en rassemblant ses forces vives, une alternative crédible, pour 2017.

Pour cela, nous devons faire la preuve de notre propre dynamisme, de notre compétence à construire cette alternative et à la faire connaitre du plus grand nombre.

Nous devons   fixer un calendrier, trouver les compétences nécessaires, et rapidement construire notre plan d’action.

Nous devons absolument différencier notre philosophie et nos actions, ne pas nous mélanger avec les partis traditionnels mais au contraire et insister sur le fait que nous sommes un parti totalement ouvert sur l’extérieur à l’opposé des partis actuels qui sont repliés sur eux-mêmes.

Nous devons définir précisément nos axes de communication et ne pas en sortir. Nos portes paroles nationaux et régionaux doivent être cohérents et en phase avec nos objectifs. Pour cela, une formation au projet sera indispensable. Aucune place ne pourra être laissée à l’improvisation afin que nos messages soient simples et très audibles. Chaque adhérent devant constituer notre force de pénétration dans le pays.

Le projet devra faire l’objet d’un opuscule à promouvoir le plus largement possible.

Ce pourrait être « le petit livre bleu » du Citoyen français

Alain SANDLER

Président du Cercle des Citoyens Français

Mouvement associé à GENERATION CITOYENS