Actualités

IL FAUT REFORMER LE SYSTEME POLITIQUE FRANCAIS

Mercredi, 2 Mars, 2016

 

La France n’a plus les moyens d’assumer les dépenses de son état obèse. Il faut une réforme du système politique qui a fait son temps.

 

L’énarchie qui nous gouverne a réellement besoin de revoir son logiciel  de gestion. Les Enarques dominent la politique en France, sans succès.

 

Toutes les couches de la population sont de plus en plus écœurées par le manque de lucidité et de simplicité de nos élus et de leurs conseils.

 

 Leur manque de courage politique pour s’attaquer aux grandes réformes dont le pays a impérativement besoin est devenu une évidence aux yeux des Français. Notre état a trop de structures inutiles, la France a trop d’élus, la France est bloquée par des règlementations excessives, par un code du travail qui est un maquis inextricable. La France a besoin de simplifications à tous les niveaux. Les lois sont beaucoup trop alambiquées. Le dernier projet de  loi proposé sur le travail comporte beaucoup trop de sujets : Pourquoi faire compliquer quand on doit faire simple ?

 

A force d’ajouter des lois aux lois, des décrets aux décrets, des règlementations aux règlementations, des taxes aux taxes, des charges aux charges, des impôts aux impôts, des structures aux structures, sans jamais toucher à l’existant, on enlève à notre pays, tout son dynamisme, toute sa créativité, toute sa capacité de travail et de production.

 

Le devoir des politiques est de créer les conditions dans lesquelles le pays va pouvoir s’épanouir. Actuellement nos politiques créent les conditions dans lesquelles le pays va s’asphyxier et mourir de sa belle mort.

 

Il faut que les électeurs Français se réveillent, qu’ils refusent cet assassinat d’un pays qui a tout pour réussir et pour s’en sortir à condition d’agir dans le bon sens et non pas en sens interdit.

 

Conduire le pays en sens interdit devrait être sanctionné par la suppression du permis de conduire le pays. C’est-à-dire par un vote sanction sans appel.

 

C’est la raison pour laquelle lors des prochains scrutins à venir, il ne faut surtout pas reconduire celles et ceux qui participent à ce crime contre la France, reconduire celles et ceux qui sont complices de ce système catastrophique pour nos enfants. Leur avenir est mis en péril par une dette qui ne fait qu’augmenter année après année. Il est pourtant interdit de dépenser plus que ce que l’on gagne, et cela fait des décennies que cela dure et perdure.

 

 

 

Trop c’est trop, ça suffit comme ça.

 

 

 

Mais nous avons, malgré tout, des raisons d’être optimistes 

 

 

 

Notre pays possède un  immense potentiel. Les Français possèdent des talents clés : capacité de travail importante, maîtrise de la complexité, esprit de synthèse et une créativité reconnue dans le monde entier avec des produits de haute qualité et des régions plus différentes les unes que les autres.

 

 

 

 Cette valeur travail, essentielle pour le bon fonctionnement du pays et sa capacité à faire bien vivre nos concitoyens, a été abimée avec la politique sociale incontrôlée et anéantie par la mise en œuvre des 35 heures ? Décision imbécile unique en Europe. Ce qui fait de la France un pays dans lequel les salariés ne travaillent que 1600 heures par an contre une moyenne européenne de 1800 heures. Il est impossible dans ces conditions d’être concurrentiel.

 

 

 

Il ne lui manque qu’une mise aux normes compétitives de son organisation, et une révision complète de son système politique.

 

 

 

Les citoyens français savent ce qu’il faut réformer pour créer les conditions dans lesquelles notre France retrouvera sa vraie nature, ses vraies valeurs, sa capacité à renaitre. Tout ce que nous refusent nos gouvernants conservateurs et démagogues.

 

 Redonner le sourire à la France qui souffre de l’incompétence de ses gouvernants actuels, quel beau challenge de patriotes. Ne laissons pas passer cette chance. Imposons ensemble la démocratie directe et le référendum d’initiative citoyenne pour donner la parole à celles et ceux qui subissent sur le terrain les carences de nos dirigeants.

 

Soutenons celles et ceux qui en font une priorité dans leur programme électorale.

 

Voter F.N par déni est une grave erreur pour notre pays. Ces gens-là n’ont jamais été aux manettes nationales et heureusement. N’oublions pas que les propositions démagogiques du F.N. sont la retraire à 60 ans (c’est un combat d’une autre époque)   les 35 heures (c’est un combat contre notre compétitivité et notre production) donc qui favorise le chômage, la fermeture des frontières qui ferait vivre notre pays en totale autarcie, la sortie de l’U.E. et de l’euro qui provoquerait une dévaluation pour le moins de 20 % de notre monnaie et achèverait notre commerce extérieur qui est déjà bien malade. Tout serait fait pour accentuer fortement le chômage et décourager l’investissement, moteur de l’économie.

 

2017 sera une année cruciale pour la France et les Français. Se tromper à nouveau de Président, c’est se rendre complice d’une situation déplorable. Pour l’instant, c’est le parti des abstentionnistes qui a raison puisque aucun candidat réformateur du système qui nous ruine n’a pointé son nez.